Zone de gratuité ce dimanche 23/06 au marché des Carmes à partir de 10h30

Bonjour !

"La Terre Du Milieu" (Toulouse en transition, quartier centre) est heureux de vous inviter à sa première zone de gratuité !! Elle aura lieu dimanche prochain (23/06) à partir de 10h30 aux abords du marché des Carmes, face au Petit Beaubourg (https://www.openstreetmap.org/search?whereami=1&query=43.59742%2C1.44528#map=19/43.59742/1.44528). Repérez-nous grâce à notre joli vélo cargo floqué à notre emblème !

Cette zone de gratuité sera organisée sur le même modèle que ses grandes soeurs des quartiers rive gauche (https://fr-fr.facebook.com/events/609719849536865/), Chalets (https://www.facebook.com/events/676868646105157/) et sud est (https://www.facebook.com/events/866408780387017/) de la grande famille de Toulouse en transition.

Pour rappel :

Qu’est-ce qu’une zone de gratuité ?

C’est un espace où vous pouvez déposer ce que vous souhaitez donner et où vous pouvez prendre ce que vous voulez, même si vous n’avez rien déposé.

L’objectif est de favoriser le réemploi qui permet de :

• Économiser les matières premières et l’énergie nécessaires à la fabrication et au transport de nouveaux produits (qui deviendront des déchets…)

• Réduire la quantité de déchets à collecter et à traiter

• Faire des économies en s’équipant à moindre coût

• Développer l’emploi local, le bénévolat et la solidarité.

Qu’est-ce que je peux déposer ?

Vêtements, livres, objets de décoration, ustensiles de cuisine, matériels sportifs, jouets…

Tout doit être en bon état, propre, réutilisable et transportable par une personne seule. Nous n’acceptons pas les produits/objets dangereux ni les produits comestibles.

Pour plus d’informations sur qui nous sommes rendez-vous sur notre site : toulouse.entransition.fr

Nous espérons vous voir nombreux ! A très vite 🙂

Organisé par Toulouse en Transition, Quartier centre "La Terre Du Milieu"

Aujoulat VS. Toulouse en transition : ROUND II

Transitionneuse, transitionneur,

L’heure du match retour a sonné. Après nous avoir fait miroiter milles avancées révolutionnaires, après nous avoir flatter sur le travail que nous avions effectué, sous-entendant ainsi que nous l’avions forcé à bosser, Michel Aujoulat, Vice-Président tout-puissant de Toulouse Métropole nous a enfin reçu afin de débattre pendant plus de 2h des 22 Fiches Actions que nous lui avions envoyé.

RAPPEL DES FAITS :

L’association Toulouse en transition participe depuis 1 an et demi à la campagne des Alternatives Territoriales sur la Plan Climat Air-Energie Territorial en partenariat avec Alternatiba pour améliorer la conception et la réalisation du Plan Climat. Composé de 83 Fiches Actions, le PCAET ambitionne un profond changement de modèle développement.
Le groupe Alternatives Territoriales a pour objectifs d’encourager la Métropole à s’engager davantage, à accorder des moyens plus importants pour la réalisation des objectifs fixés. Le groupe s’est investi aussi dans la réécriture de Fiches Actions incomplètes ou pas mises à jour, dans la conception de nouvelles actions.
Après quelques mois de travail bénévole, 22 Fiches Actions furent envoyées à la Métropole. A travers le Comité de suivi du PCAET, le groupe Alternatives Territoriales scrute l’avancement du projet et tient responsable la Métropole pour ses engagements.
En s‘efforçant de déceler les actions les plus efficaces pour lutter contre le dérèglement climatique, le groupe souhaite élaborer avec l’aide de Citoyens pour le Climat et 14 autres associations un Livret d’Actions Ecologiques Fondamentales dans l’optique des élections municipales 2020 afin que chaque candidat des 37 communes de la métropole s’engage à défendre le projet de la transition écologique.

LE MATCH

Durant cet entretien, nous passâmes en revu chacune des 22 Fiches Actions afin d’obtenir une réponse concrète des autorités publiques sur chaque fiche. La discussion montra les limites de l’action des acteurs publics, bridés par des arbitrages budgétaires défavorables à la volonté de transition énergétique et par les obstacles techniques inhérents à la mise en œuvre d’un projet de transformation ambitieux, malgré un degré de volontarisme.

Aussi, les autorités publiques ont soutenu à la fois la méthode rigoureuse de Alternatives Territoriales dans l’élaboration des Fiches, mais aussi la majorité des revendications. En particulier, 12 Fiches furent acceptées telles que les associations les avaient rédigées. Une Zone à Faible Emission élargie, élément fondamental d’une refondation de la mobilité à Toulouse, sera établie en 2020, bien que le débat sur le bannissement des voitures autour des écoles ne soit malheureusement pas encore tranché.

Cependant, les deux Fiches Actions les plus significatives en termes de budget et de baisse d’émission de gaz à effet de serre, à savoir le plan vélo et le plan de rénovation thermique, doivent encore être débattues avec les acteurs concernés et une réponse écrite définitive sera envoyée aux associations d’ici à la fin juillet.

De plus, deux Fiches, concernant l’exemplarité écologique des bâtiments scolaires ainsi que l’accompagnement des entreprises dans leurs plan de mobilité, furent refusées, la première pour des raisons budgétaires et logistiques, la seconde car Tisséo l’estime trop inefficace par rapport à l’engagement nécessaire.

Enfin, les autres Fiches Actions sont actuellement retravaillées dans des ateliers ou à travers des études et seront l’objet d’une réponse écrite détaillée de la part de la Métropole.

Bien que pas complétement dupe quant au contenu de cette réponse, Toulouse en transition a la ferme intention de capitaliser sur ces évènements afin de lancer une dynamique écologique importante en vue des municipales. Cela se fera avec l’aide de Citoyens pour le Climat et les 14 autres associations unies dans la démarche des Incontournables ayant pour but d’écrire 15 propositions incontournables pour sauver le climat à Toulouse et pousser les candidats à adopter ces propositions par des actions de lobbying et de pressions citoyennes. Ces propositions seront écrites dans le courant d’octobre, validées vers décembre, puis s’organiseront des Grands Oraux par thématique afin de juger le programme de chaque candidat.

En bref, beaucoup de travail en perspective…