Quoi de neuf ? C’est le temps du rêve pour nous et nos partenaires !

Dans le foisonnement de nos rendez-vous et de ceux de notre réseau, voici un billet pour prendre un peu de recul et parler du processus dans lequel nous sommes engagés afin d’agir plus durablement et avec plus d’impact !

Le temps du bilan et des perspectives

Voilà trois ans que nous avons lancé le groupe de réflexion sur la transition, qui est devenu rapidement le groupe de Toulouse en Transition avec le lancement de quatre groupes de travail.
La première année nous a donc permis de lancer les groupes de travail à partir des initiatives de porteurs de projets.

Au cours de la deuxième année nous avons à la fois soutenu l’éclosion de nouveaux groupes et étendu notre rayonnement vers l’extérieur en organisant différents manifestations et en répondant à de nombreuses demandes d’interventions pour présenter le mouvement.

A travers ces différentes actions nous avons commencé à tisser des liens solides avec plusieurs associations qui participaient déjà de la démarche de la transition.

Cette année, la troisième nous avons :

  • consolidé notre démarche en nous lançant en association et en demandant et obtenant la reconnaissance officielle du Transition Network,
  • participé à la création de deux collectifs:
  • « Ensemble en Transition » ayant pour vocation la mobilisation de l’initiative citoyenne par la mobilisation de l’intelligence collective mise au service d’une nouvelle économie sociale et solidaire et de l’innovation sociétale ;
  • le collectif Ferm’en terre composé de 28 associations mobilisées autour du projet d’agriculture périurbaine de Pin Balma, l’objectif de ce collectif est de proposer de nouvelles voies pour la mise en place d’une agriculture paysanne sur le territoire périurbain.
  • nous avons répondu aux nombreuses demandes de présentation du mouvement de transition à de nombreuses manifestations centrées autour du thème de la Transition.
  • enfin nous avons eu la joie de voir la naissance du premier quartier en transition à Toulouse : le quartier des chalets.

A partir de ce bilan, il est temps de nous interroger sur ce que nous avons oublié en route, négligé par faute de temps, tout ce que nous aurions aimé faire, tout ce que nous avons envie de faire. En particulier :

  • Nous souhaitons définir plus précisément notre but et notre mission en tant qu’organisation ;

  • Nous souhaitons également nous fixer des objectifs visibles pour cette année, afin de nous concentrer sur l’essentiel et éviter de se disperser à l’extérieur.

Au fil du temps et en regardant le chemin parcouru il est devenu évident que nous avions besoin d’un outil pour aborder cette nouvelle phase avec le maximum de chances de succès. Nous avons finalement choisi le rêve du Dragon, méthode de gestion de projet, qui a été utilisée par Rob Hopkins pour la rédaction du Manuel de Transition.

Rêver et célébrer pour agir longtemps et durablement

Le rêve du Dragon est une méthode de gestion de projets qui part du rêve collectif d’un groupe de personnes et offre différentes méthodes pour le réaliser de la façon la plus efficace possible. Le but est d’obtenir des projets qui se réalisent et durent dans le temps. La méthode a été mise au point par l’australien John Croft, avec notamment l’inspiration de la culture aborigène.

L’une des nombreuses originalités de la méthode est d’insister sur 2 phases d’un projet qui sont souvent négligées (alors qu’on axe surtout sur la planification et la réalisation) :

  • La phase du rêve : tout projet part du rêve d’une personne, mais il faut savoir laisser ce rêve devenir collectif pour qu’il se réalise ! Il est aussi important de partir des rêves et envies des participants pour maintenir un bon état de motivation tout au long du projet ;
  • La célébration : cela peut être faire la fête, mais pas seulement ! On trouve dans cette phase le fait de se poser pour réaliser le chemin parcouru, les progrès effectués…

D’après les méthodes du rêve du Dragon, pour amener un projet à son terme, il faudrait passer des temps équilibrés sur ces 4 différentes étapes, soit 25% du temps à rêver et 25% à célébrer ! Autant dire assez loin des habitudes des groupes qui souhaitent que des choses se réalisent vraiment…

A notre tour !

Nous avions entendu parler de cette méthode depuis un moment, et nous avons eu la chance à la fois de rencontrer des personnes de notre réseau qui connaissent la méthode, et que Joseph et Annie se rendent à une formation Rêve d Dragon cet été au mois d’août. Ils sont revenus enthousiastes et cela nous a définitivement convaincu d’essayer nous aussi !

Nous allons donc réaliser un cercle du rêve pour le comité de pilotage début octobre. Le but sera de regrouper les rêves des personnes présentes afin de clarifier et enrichir notre mission, nos buts et nos objectifs pour l’année. Puisque le résultat concernera toutes les personnes intéressées par notre mouvement, nous ne manquerons pas de vous en faire part !

La méthode du RdD sera aussi utilisée pour le collectif Ensemble en Transition composé des Colibris 31 Toulouse, Solidées, Via Brachy et Toulouse en Transition pour tracer la voie de nos actions communes pour l’année à venir.

En somme, attendez-vous à entendre bientôt de nombreux rêves et de nouveaux projets !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :