Les rendez-vous de notre réseau #8 : avril 2014

Deux nouvelles dates de notre réseau, assez différentes, pour un mois d’avril qui s’annonce très actif. Le printemps est de retour !

*****

Portes ouvertes de la Maison de l’ESS à Ramonville

La Maison de l’économie solidaire, lieu d’innovation sociale, s’ouvre au public le dimanche 6 avril.
Une dizaine de structures travaillant sur des projets innovants dans les domaines de l’économie solidaire et de l’éducation à l’environnement investissent la Maison de l’économie solidaire et ses quelque 2000 m2 de terrain. Ce type d’espace leur est en effet nécessaire pour développer de nouveaux projets socialement et économiquement utiles tout en impliquant les citoyens.
Dans le cadre de la semaine du développement durable, ces structures organisent une grande journée festive. Au programme, concerts, expositions, ateliers, stands d’informations sur une économie respectueuse de l’humain et de l’environnement :

Avec notamment :
– Présentation des jardins partagés, installation d’une spirale aromatique avec 2bouts/Friture par Caracole, de 13h30 à 17h30.
– Atelier création de buttes maraîchères avec des déchets de jardin recyclés par Dire : (inscription sur dire.asso@free.fr), stand de jeux et animations dans les zones Nature situées autour de la MES.

Rendez-vous à partir de 9 h, restauration sur place, apéro-concert.
73 chemin de Mange-pommes à Ramonville


*****

Atelier de “Transition intérieure”, du 4 au 6 avril

Le mouvement dit des “Villes et Territoires en Transition” est une initiative écolo-pragmatique créée par des anglais en 2006, qui mûrit doucement en France depuis 2010 (décalage linguistique et culturel oblige). Comme beaucoup d’autres mouvements plus connus (ce n’est pas une secte, il n’a pas la prétention d’être le seul à faire ces analyses), il repose sur le constat que notre société repose sur des postulats non “soutenables” (mythe de la “croissance” infinie alors que nous sommes dans un monde fini…) tandis que différentes menaces se profilent à l’horizon, en particulier la fin des énergies bon marché et le changement climatique. Pour contrebalancer cette vision lucide mais sombre, ce mouvement (comme plein d’autres) rappelle qu’il n’est pas trop tard, que la course à l’abîme peut encore être stoppée, et que d’ailleurs cela peut nous mener à une société plus agréable à vivre, car moins pressée, moins matérialiste, moins égoïste, moins superficielle…
Mais un autre constat est que nos dirigeants (quelles que soient leurs appartenances politiques…) ne sont actuellement pas capables de mener les changements qu’il faudrait lancer dès maintenant, tout englués dans leur soif de pouvoir, d’argent, voire leur addiction à ces éléments (encore plus que les addictions générales de notre société: celles à l’énergie bon marché, à la consommation, à la vitesse…). Du coup, il n’est pas possible de les attendre, il faut s’y mettre maintenant, nous-mêmes, au moins localement, là où on vit, et à notre mesure, notre rythme, etc… (et cela tirera ensuite peut être les “dirigeants”).

Dans cette perspective, des groupes se montent un peu partout dans le monde (www.transitionnetwork.org) et aussi en France (www.transitionfrance.fr).

On y parle de “Transition Extérieure” et de “Transition Intérieure”, pour évoquer la relation étroite entre les transformations autour de nous et celles en nous. Le noyau de cette “Transition Intérieure” est inspiré par Joanna Macy (www.joannamacy.net), sa méthode s’appelle “The work that reconnects”, traduit en français par “Le travail qui relie”. Il s’agit de la prise en compte lucide et positive des peurs et des autres émotions difficiles, créées par la prise de conscience des impasses évoquées ci-dessus, afin de faire face (individuellement et aussi collectivement) aux difficultés du monde actuel et à venir.
L’atelier évoqué ici propose différentes pratiques pour transformer notre inquiétude justifiée face à la situation du monde actuel, et mobiliser notre énergie en engagement créatif et solidaire. Il est donc ouvert à toutes les personnes qui souhaitent travailler ces questions, et non pas seulement celles impliquées dans une “initiative de Transition”.
il sera animé par Claire Carré, formatrice, qui travaille avec Joanna Macy depuis 1994, et coordinatrice de “Roseaux Dansants” (www.roseaux-dansants.org/jm.htm)Il se déroulera du vendredi 4 avril en fin d’après-midi au dimanche 6 avril après-midi (présence nécessaire sur l’ensemble de l’atelier), dans une grande maison au milieu des bois, près de Fontainebleau (accès facile par transports en commun).
Il consistera aussi en des moments dans la nature, des moments de partage, conviviaux, créatifs, chaleureux, animés. Contes, poèmes, instruments de musique sont également invités!

Le coût de l’atelier 130 -180
l’hébergement 40
Mais l’argent ne doit pas être un problème, merci de nous contacter pour toute question, en particulier à ce sujet.

La nourriture sera gérée par le groupe.Pour ceux venant de loin, un “hébergement militant” à Paris le dimanche soir est possible, sur demande.

Si vous êtes intéressés pour y participer, merci de vous pré-inscrire au moyen du formulaire ci-dessous:https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dG51RGU0eklEcEFoYkhnN1JaVzhQdEE6MA

Début mars, vous recevrez un formulaire complet d’inscription, avec les précisions pour le fonctionnement et la logistique .

Dans la perspective de se rencontrer pour travailler ensemble à construire un autre monde par delà les difficultés de celui d’aujourd’hui ,

Pour l’équipe d’organisation,
Corinne COUGHANOWR et Etienne LECOMTE

(Formateurs du Réseau International de la Transition)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :